Tous les articles par anachroniques

Devenir Mécène

« Qu’est-ce que le mécénat ? »

Le MÉCÉNAT est « le soutien matériel apporté, sans contrepartie directe de la part du bénéficiaire, à une œuvre ou à une personne pour l’exercice d’activités présentant un intérêt général.»
Le mécénat bénéficie des dispositions fiscales de la loi n°2003-709 relative au mécénat, aux associations et aux fondations dite « Loi Aillagon », publiée au Journal Officiel le 1er Août 2003, selon que vous soyez une entreprise ou un particulier consultez les textes ci-dessous.

Devenir mécène de la compagnie les Anachroniques est un choix stratégique qui doit conforter l’image de l’entreprise dans son métier et sur son marché. Le mécénat doit s’intégrer dans une vision à long terme du développement de l’entreprise et doit être considéré comme une opportunité à saisir, en termes d’innovation, de responsabilité sociale (RSE), de recherche de visibilité, de conquête de nouveaux marchés.

LE MECENAT FINANCIER OU EN NUMERAIRE : consiste en l’apport d’un montant en numéraire.

LE MECENAT EN NATURE : consiste à mettre gratuitement à disposition de la compagnie des biens inscrits sur le registre des immobilisations, du personnel de l’entreprise mécène, des prestations de services ou des biens produits par l’entreprise.

LE MECENAT DE COMPETENCES : consiste à mettre à disposition du personnel par une entreprise, qui peut prendre deux formes distinctes : une prestation de services ou un prêt de main d’œuvre.

Le mécénat s’adresse à toutes les entreprises, il n’est pas réservé aux grandes entreprises, la loi fiscale n’impose aucun minimum de chiffre d’affaires ou de don. Cette souplesse permet à chaque entreprise, quelle que soit sa taille, son implantation, son activité de soutenir Les Anachroniques et de profiter des avantages, notamment fiscaux, liés au mécénat.

Il permet aux entreprises de bénéficier d’une réduction d’impôt de 60% du montant du don, plafonnée à 5 pour mille du chiffre d’affaires. Pour bénéficier des avantages fiscaux liés aux versements réalisés au profit d’organismes éligibles, l’entreprise doit être assujettie à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés.

Le mécénat permet aux particuliers de bénéficier d’une réduction d’impôt de 66% du montant du don, dans la limite de 20% du revenu imposable.

 

Ils/Elles nous ont déjà soutenus :

HANDICULTURE : Soutien les activités de la compagnie liées à la LSF, Langue des Signes Française.

FONDATION ORANGE : soutient l’atelier JOUONS A DIRE AVEC LES MAINS

CASDEN, la banque de l’Education, de la Recherche et de la Culture soutient les CAHIERS D’ACTIVITES

PICTO TOULOUSE : Réalisation des tirages d’exposition de la Compagnie

Le Temple de Yuko

Création 2018

Théâtre d’Ombres et Musique

 

Tout public

Durée:40min                                                                                                

Marionettistes : Paula Espinoza, Hegoa Garay                        

Musicien : Jodel Grasset-Saruwatari

Chargée de diffusion : Raphaela Aquino

 

L’HISTOIRE:

Yuko, petite Japonaise du Kansai, ne dit mot ! Elle ne sait que répondre aux questions des adultes sur sa mère qui « est partie avec la maladie » voilà trois ans. En allant au temple de sa famille pour la cérémonie funéraire anniversaire, elle croisera nombre de nouveaux petits amis qui semblent ne s’amuser que la nuit, quand les grands dorment. À l’exception de Yuko découvrant, avec eux,  quelques secrets sur elle et sa famille !
Le Théâtre d’Ombres du «Temple de Yuko » s’inspire d’un conte écrit par Jodël Grasset-Saruwatari  qui s’inscrit dans la série fantastique des  « Contes du jour ». Chacune de ses histoires plonge dans la vie contemporaine japonaise où la frontière entre le réel et l’immatériel semble ténue.
La musique accompagnant les marionnettes puise dans le mariage d’instruments asiatiques (koto, shamisen, ulusi, taiko, psaltérion) avec des sons électroniques. Le tout est joué en direct par le musicien présent sur scène comme dans l’antique tradition du théâtre Kabuki ou du Bunraku.
 

Téléchargez notre dossier Le Temple de Yuko

Prête-moi ton Ombre

Cette année, les comédiennes de la compagnie Les Anachroniques vous proposent un nouveau spectacle de théâtre d’ombres. Il s’agit d’un spectacle inspiré des albums « De
quelle couleur sont les bisous ? », « Au bureau des objets trouvés », « L’Ours qui jouait du
piano » et « Cinq minutes et des sablés » du prix des Incorruptibles édition 2017-2018.
 
Nous proposons deux versions de cette nouvelle création, une adaptée pour les 3 à 5 ans
et une autre pour les 6 à 8 ans.
 
L’approche par le théâtre d’ombres nous invite à découvrir les histoires de la sélection
d’une manière toujours plus ludique. Au cours de ce spectacle, les couleurs et les sons se
mélangent, les enfants sont invités à un voyage sensoriel dans l’univers du prix des
Incorruptibles.
 
A la fin du spectacle, une initiation à la technique de manipulation de la marionnette est
proposée aux élèves.
 
Durée : 40 min
Equipe : 2 comédiennes
Public concerné :  3-5 ans et 6-8 ans
Tarif : 480 euros pour 1 spectacle, 700 euros pour 2 spectacles sur la même journée
Jauge : 65 enfants maximum
 

Téléchargez notre dossier Prête-moi ton ombre 2017-2018

 

TOURNEE 2018:

Jeudi 3 mai

Médiathèque de Tarascon sur Ariège (09)

bibliothèque de Verniolle (09)

Jeudi 24 mai

École maternelle de Pamiers (09)

Vendredi 25 et 30 mai

École maternelle de Mazères (09)

Vendredi 8 juin

Médiathèque de Labarthe sur Lèze (31)

 

 

J’entends la Lluvia

Création pour jeune public (à partir de 4 ans)

Durée: 30 min

L’équipe:  Cécile Flahaut et Léonor Harispe

L’HISTOIRE

Assises dos à dos Lili et Aymara nous racontent leur rencontre.
Lili, une petite fille ouverte, vive et un peu envahissante, fait la connaissance d’Aymara, une vieille femme bolivienne. Aymara est plus secrète ; elle préfère s’exprimer par le chant, mais pas n’importe quel chant, sa voix est un don précieux que Lili va découvrir. Cet étrange pouvoir magique lui a été transmis par sa grand-mère qu’on appelait Abuela Grillo: lorsqu’elle chantait, la pluie se mettait à tomber mais ce don exceptionnel lui a joué bien des tours… Aymara nous livrera-t-elle son secret ?

Téléchargez notre dossier complet j’entends la lluvia 2018

 

Vous nous retrouverez aussi ici!

Tournée 2016-2017

23/03/16 : La Friche de Belle de Mai

18ème rencontres du Cinéma Sud-Américain / ASPAS/Marseille ( 13 )

11/05/16 : La Candela Toulouse ( 31 )

28/09/16 : La Baignoire / Lavalette ( 31 )

31/03/17 : L’Espace Allegria /  Festival des branches / Toulouse ( 31 )

06/06/17 : École Élémentaire Publique Ferdinand de Lesseps / Toulouse ( 31 )

07/06/17 :  Ginestous Toulouse ( 31 )

25/07/17 : Théâtre La Fabrick / Festival La Fabrick des Z’ Enfants  / Millau ( 12 )

 

Vidéos 

J’entends la lluvia / Cie les Anachroniques : TEASER du spectacle.

Spectacles au campement du Ginetous à Toulouse JUIN 2017 : Ginestous en vidéo.

coloscopia

¡¿COLOSCOPIA?!
Parlons librement du côlon

 

SYNOPSIS:

Qu’est-ce qu’est le rire aujourd’hui ? Dès le début du spectacle, deux scientifiques très inspirées tenteront de répondre, non sans humour, à cette grande problématique. Le public expérimentera avec elles le rire « sous toutes ses formes ». Dans un deuxième temps, nous découvrirons notre héros, M. Dédé. Il vit une grande aventure : aujourd’hui, il se fait dépister ! Entre questionnements, craintes et jeux burlesques, la compagnie Les Anachroniques amène un brin de folie et un peu de légèreté. Le rire sera de la partie. Ensemble, les acteurs et le public se questionneront autour des freins et des blocages face au dépistage colorectal.

Notre dossier complet en PDF est disponible ICI

Notre fiche technique détaillé est disponible ICI

ILS NOUS ONT VU :

Castelnau Montratier (46)

Gourin (56)

 

 

QUELQUES IMAGES:

Crédit photo Liliane Haussy

Crédit photo Liliane Haussy

Crédit photo Liliane Haussy

Crédit photo Liliane Haussy

 

La casa de Bernarda Alba de Federico García Lorca

SYNOPSIS:

« Les huit années que durera le deuil, le vent de la rue ne devra pas pénétrer dans cette maison. Dites-vous que j’ai muré les portes et les fenêtres. » (Acte I)

Maintenant que le père est mort, plus un seul homme ne mettra les pieds dans la maison de Bernarda Alba. Avec obstination, elle se met à creuser pour ses filles la tombe où coucher le brûlant désir qui les anime. Cloîtrées dans cette nouvelle matrice, elles doivent rester filles, à tout prix. Mais que la tyrannie de Bernarda s’assoupisse un instant… et les murs chuchotent, les oreillers dissimulent des icônes de papier, les corps s’échauffent et se trahissent, la lune en est témoin. Et l’ombre de Pepe el Romano, entrevue au coin d’une fenêtre, est celle d’un géant.

PREMIERES NOTES

 La Casa de Bernarda Alba… la dernière œuvre de Lorca avant son assassinat, le dernier volet des tragédies rurales du poète de Grenade, la pièce maîtresse où l’on a lu, souvent, la prédiction du malheur qui allait frapper l’Espagne. Après Bodas de sangre et Yerma, voilà que surgit la figure de Bernarda, monstre de morale, habitée par les valeurs de la société espagnole du début du XXème siècle, étriquée dans ses traditions, étouffée par le poids des interdits. Tyran, despote, main de fer, elle plonge ses filles dans un deuil forcé comme on leur maintiendrait la tête sous l’eau. Elle ferme les yeux pour ne pas voir, Bernarda, comme elle ferme les portes et les fenêtres de sa maison, à double tour, avec méthode et acharnement, pour empêcher toute intrusion susceptible d’entacher l’honneur de la famille, et pour que personne ne soit témoin de la folie qui les menace toutes… Mais on oublie souvent, accaparés que nous sommes par le fanatisme de cette toute-puissante, que dans l’ombre de la géante agit une autre femme, pétrie de haine, un personnage qui distille insidieusement son venin et fomente la tragédie finale, qui jouit de la lente décadence de ces femmes, un être frêle qui ne se rattache à la vie et à la raison que dans l’espoir du jour où elle pourra enfin prendre sa revanche sur tant d’années d’humiliation…

« Ese día me encerraré con ella en un cuarto y le estaré escupiendo un año entero. « Bernarda, por esto, por aquello, por lo otro », hasta ponerla como un lagarto machacado por los niños, que es lo que es ella y toda su parentela. » (Acte I Scène 1)

Nous avons décidé d’offrir à cette servante une scène pour sa vengeance.

LE CLOU DANS LA PLANCHE EN PARLE:

http://www.lecloudanslaplanche.com/casa-de-bernarda-alba/